RIVAGES d'ici et d'ailleurs

RIVAGES d'ici et d'ailleurs

LES OISEAUX

Les différentes espèces d’oiseaux qui fréquentent l’estran rocheux à marée basse le font pour différentes raisons. Certaines y viennent pour se rassembler et se reposer comme par exemple les sternes et les cormorans qui apprécient tout particulièrement les perchoirs naturels que sont les roches émergées ou le bas de l’estran. D’autres espèces l’utilisent également comme de garde-manger. C’est le cas de figure d’autres palmipèdes comme les goélands et les mouettes, des oiseaux plutôt opportunistes. Mais aussi de petits limicoles comme le tournepierre à collier et le bécasseau violet, excellents débusqueurs de petits invertébrés. On y croisera également de façon occasionnelle des grands échassiers comme l’aigrette garzette et le héron cendré qui viendront harponner quelques crevettes et poissons dans les flaques à marée basse. Quelques incursions de passereaux sont possibles sur l’estran rocheux: des motacillidés et des corvidés fréquentant habituellement les falaises et les laisses de mer sur les plages, viendront y chercher quelques friandises.  

 



Le goéland argenté
Le goéland argenté :

C'est un peu l'oiseau emblématique de nos côtes. C'est celui que l'on voit et entend toute l'année et celui aussi que certains nomment mouette par méconnaissance ou paresse. Ailes grises, pattes roses, bec jaune le goéland argenté adulte est bien identifiable et très abondant sur notre littoral. Il niche principalement à Noirmoutier et sur les différents îlots de l'estuaire de la Loire. L'expansion croissante de sa population engendre bien des problématiques chez les autres oiseaux marins lors des périodes de nidification. Voici un lien pour voir une petite vidéo présentant un adulte sur un site de nidification en été: http://www.dailymotion.com/video/xw4ln0_cri-et-chant-du-goeland-argente_animals

  

 


Jeune goéland
Jeune goéland :

Avant de devenir mature, le jeune goéland (ici sans doute un argenté) à son premier hiver est reconnaissable à son plumage couvert de mouchetures, et à son bec et son iris sombres. Il lui faudra encore trois autres années et autant de mues pour acquérir son plumage d'adulte. 


le goéland brun
le goéland brun :

Comme son cousin proche, l'argenté, le goéland brun est omnivore. Il mange tout ce qui lui passe sous le bec: les charognes, les différents animaux marins et les déchets humains sont son pain quotidien. Bien moins présent que l'argenté, le goéland brun est reconnaissable à ses ailes grises foncées ou noires et ses pattes jaunes. Il peut être confondu avec le goéland marin, qui lui aussi a des ailes noires mais des pattes roses et une taille supérieure. 


Le goéland marin
Le goéland marin :

Le goéland marin est l'un des plus grands laridés d'Europe. Sa grande taille et ses pattes roses permettent de le différencier du goéland brun. Son comportement prédateur est plus marqué que les espèces de la famille. 


La mouette rieuse en plumage nuptiale
La mouette rieuse en plumage nuptiale :

Nous observons ici des adultes en plumage nuptiales avec leur capuchon brun/chocolat. Bien qu'elle arbore, des ailes gris clair comme le goéland argenté, la mouette rieuse se différencie par une taille bien inférieure et la couleur rouge foncé de ses pattes et son bec. 


La mouette rieuse
La mouette rieuse :

La mouette rieuse fréquente nos côtes hors période de nidification: D'avril à juin, les adultes se retrouvent aux bords des eaux douces pour la reproduction. Une partie de la population de ces mouettes revient sur les littoraux pour passer l'hiver. Sur la photographie, nous observons une mouette en plumage d'hiver avec une tache noire caractéristique à l'arrière de la tête. Les individus immature gardent ce plumage en période nuptiale au contraire des adultes qui se coiffent d'un beau capuchon.


La sterne pierregarin
La sterne pierregarin :

C'est la plus commune des sternes. Bec rouge à pointe noire, taille moyenne. Son nom laissait à penser qu'un naturaliste (Pierre Garin) avait donné son nom à l'oiseau comme dans le cas de la sterne de Dougall. Que nenni, il semble bien que c'est la juxtaposition des deux mots qui voulait donner sens: Pierre désigne l'endroit pierreux où l'oiseau aime se poser, au bout de l'estran ou sur un îlot et Garin se réfère à Garer qui, dès le 12ème siècle voulait dire: se défendre contre un danger. (Information tirée de l'ouvrage l'étymologie des noms d'oiseaux, Éveil éditeur). La composition de ce nom désigne parfaitement le comportement de l'oiseau et des sternes en général. Celles que nous voyons plonger à la surface de l'eau d'avril à septembre sur nos côtes nichent sur Noirmoutier et les îles de l'estuaire de la Loire.


La sterne caugek
La sterne caugek :

Plus grosse que la sterne pierregarin, elle est reconnaissable à sa huppe et à la couleur jaune de la pointe du bec des adultes. Sur cette photo prise en octobre 2013 à la pointe du Croisic, donc déjà avec son plumage d’hiver, nous voyons des adultes ainsi que des jeunes avec des ailes encore mouchetées et un bec tout noir. Au premier plan on peut également observer un tournepierre à collier et dernier plan un goéland brun.

 


Regroupement de sternes à la Pointe St Gildas
Regroupement de sternes à la Pointe St Gildas :

A la fin de la période reproduction il n'est pas rare de voir des grands regroupements de sternes au fond de l'estran. Les adultes fond des allers et retours pour nourrir les juvéniles. Sur la photo nous pouvons observer des sternes pierregarin, caugek et de Dougall. Les deux dernières sont exclusivement marines et côtières tandis que la première fréquente également les bords de fleuves et de rivière à l'intérieur des terres.


Grand cormoran sur îlots rocheux
Grand cormoran sur îlots rocheux

Le grand cormoran
Le grand cormoran

Le grand cormoran immature
Le grand cormoran immature

La bernache cravant
La bernache cravant

Le canard colvert
Le canard colvert

Le Tournepierre à collier
Le Tournepierre à collier :

En plumage d'hiver, fevrier 2014. A noter à gauche dans le coin de la photo la présence de bécasseaux sanderling, qui fouinaient avec les Tournepierres dans la laisse de mer.


Tounepierres en vol avec un becasseau violet
Tounepierres en vol avec un becasseau violet

Le bécasseau violet
Le bécasseau violet

L'huitrier pie
L'huitrier pie

Le grand gravelot parmi un groupe de becasseaux variables en hiver
Le grand gravelot parmi un groupe de becasseaux variables en hiver

L'aigrette garzette
L'aigrette garzette