RIVAGES d'ici et d'ailleurs

RIVAGES d'ici et d'ailleurs

Album photos - Images



Paysage de lande
Paysage de lande

L'armérie maritime
L'armérie maritime :

Souvent au sommet des falaises, l'armérie maritime, ou gazon d'Olympe, indique souvent la zone supérieure soumise à l'influence des embruns. Elle est parfois en compagnie des différents lichens comme sur la photographie ou disséminée sur les pelouses maritimes.


Ajonc d'Europe et bruyère cendrée
Ajonc d'Europe et bruyère cendrée

L'ajonc d'Europe
L'ajonc d'Europe

La ligie
La ligie

Les 4 littorines
Les 4 littorines :

Les plus petites, la littorine bleue, (en haut à droite) et la littorine des rochers (en haut à gauche) sont méconnues en comparaison de la littorine obtuse (en bas à droite) et du bigorneau (en bas à gauche). Les premières sont donc discrètes, cachées dans des anfractuosités au niveau de la zone des embruns tandis que les secondes, plus grosses, sont facilement observables dans les flaques et sur les algues à marée basse.  


Flore typique des falaises exposées
Flore typique des falaises exposées :

Il n'est pas rare de voir ensemble ces trois espèces: la criste marine, la spergulaire des rochers et une variété de statice (lavande de mer). Ce sont les trois espèces les plus courantes sur nos falaises. Elles peuvent pousser dans une fente de rocher et résister aux projections d'embruns.


Le chardon penché
Le chardon penché

L'idotée
L'idotée

La Bruyère cendrée
La Bruyère cendrée

Le chardon penché post-floraison
Le chardon penché post-floraison

Le gammare
Le gammare

La spergulaire des rochers
La spergulaire des rochers :

Cette herbe vivace aux feuilles charnues et aux petites fleurs roses forme des petites touffes sur les rochers. L'aspect de la plante reste délicat malgré la rudesse des conditions de vie des falaises maritimes.


La cardère en fleur
La cardère en fleur

la criste marine
la criste marine

L'épine noire en fleur
L'épine noire en fleur

La cardère post floraison
La cardère post floraison

La criste marine avec une variété de statice
La criste marine avec une variété de statice :

Cette ombellifère verte à odeur de citron est la plante la plus courante de nos falaises. Elle forme des petits buissons plus ou moins denses sur les rochers. Certains la consomme crue, confite dans le vinaigre ou hachée dans un beurre épaissi pour accompagner un poisson.


L'étoile de mer commune
L'étoile de mer commune :

Comme son nom l'indique, cette étoile de mer est la plus commune. Elle vit  la plupart du temps à proximité de sa nourriture principale, les moules. Sur la peau aux épines émousées, on peut voir à la loupe des organes respiratoires minuscules en forme de doigt, les papules; ainsi qu'une petite plaque calcaire perforée de couleur claire (situé en bas de la partie centrale de l'étoile sur la photo) qui alimente en eau un système hydraulique interne. Celui-ci est relié à une multitude de pieds ambulacraires, ou podia, bien visibles le long des bras sur la partie ventrale de l'animal. Ces petits pieds ventousés et préhensiles particpent au déplacement et à la fixation sur le substrat. Des podia, non ventousés, à l'extrémité de chaque bras auraient comme fonction de capter la lumière.


La littorine bleue
La littorine bleue :

C’est la petite reine des embruns (4 mm de haut) et la plus haut perchée. Quand on l’observe à hauteur d’œil dans les fissures des rochers, elle semble libérée du milieu aquatique comme l’illustre bien la photographie. Elle est d’ailleurs quasiment terrestre: plus de branchies mais pas encore de réels poumons. C’est sa cavité palléale fortement vascularisée qui réalise les échanges gazeux. Elle affectionne le broutage des lichens comme la verrucaire noire et les « siestes » de plusieurs heures, opercule fermé, dans des anfractuosités.