RIVAGES d'ici et d'ailleurs

RIVAGES d'ici et d'ailleurs

Passereaux sur le littoral

Sur la facade atlantique de nombreux passsereaux fréquentent les différents milieux naturels: estrans et plages, falaises, landes et fourrés, ainsi que les marais littoraux. Ces oiseaux ne sont pas exclusivement inféodés à ces milieux mais chaque espèce trouve des conditions appropriées, sur au moins une période de l'année, lors de leur migration, hivernage ou nidification. 

 

 

En haut du schorre au Port du Collet, du coté vendéen, une gorge-bleue à miroir s'active et chante perchée sur les soudes. D'autre mâles, un peu plus moins font de même. Nous étions début avril 2014, assis sur la digue qui sépare le polder de la baie de Bourgneuf. Après la saison estivale, cette espèce retournera dans ses quartiers d'hiver, en Espagne ou en Afrique du Nord.

 

 

Sur une falaise de la Pointe St Gildas à Préfailles en avril 2014, des traquets motteux explorent les alentours en s'entrecroisant dans un ballet, apparemment désordonné. Certains chassent des insectes tout en gardant un œil sur le bipède qui les observe avec insistance. Au début du printemps, les plumages nuptiaux s'affirment: les mâles se parent d'un gris bleuté sur le dos et d'un masque noir bien net. Cette espèce nicheuse dans nos régions rejoindra ensuite ses quartiers d'hiver en Afrique.

 

 

 

Début avril, dans une prairie à la Fontaine aux bretons au Clion sur mer. Des choucas des tours qui nichent dans la grande battisse face à la mer, semblent expérimenter l'équitation sur un poney. De loin, on dirait qu'ils cherchent des bêtes sur l'animal. Mais non pas du tout: ils arrachent du poil pour tapisser leur nid. Vous pouvez voir également la belle vidéo de Yann Le Meur encore bien plus explicite:  Des choucas sur un âne

 

 

 

A Penbron sur la commune de La Turballe, un serin cini mâle s'égosille avec sa longue trille aiguë sur l'un de ses perchoirs préférés: le cyprès de Lambert. Une femelle plus discrète furète dans un parking aménagé derrière les landes du Pormaint à Ste Marie/mer.

 

 

 

Dans les landes entre Le Pormaint et la plage de l'étang à Ste marie/mer, le Cisticole des joncs, une petite fauvette, s'est enfin posé mais lance toujours son cri habituel "tip..tip...tip...tip" qu'il émet aussi lors de son vol ondulé. En vol et à chaque cri lancé, l'oiseau monte puis redescend un peu: Tip....tip.....tip....tip........ C'est un peu monotone mais au moins on sait à qui on a faire.

 

 

Passereau oppurntuniste qu'on voit de préférence dans les lieux ouverts qu'ils soient urbains, agricoles ou naturels. Cet individu fouine ici dans un bassin du marais de Guérande à la recherche de petits invertébrés.

 

 

 

Sur la côte sauvage du Pouliguen au mois de novembre 2013, ce pipit farlouse explore la falaise pour trouver sa pitance. Quelques minutes avant de filmer cet individi, j'ai pu observer sur la plage un pipit maritime qui fouinait dans la laisse de mer. Si vous souhaitez apprendre à reconnaitre les différents pipits je vous invite à consulter cette page.

 


Depuis plusieurs années, j'observais régulièrement les bruants zizi dans les landes d’ajoncs entre Ste marie-sur-mer et Préfailles, et là je suis tombé sur une curiosité. En sortant de ma voiture devant l'Anse du Sud à La pointe Saint Gildas, je vois un mâle puis une femelle, avec de la nourriture au bec, tournés autour d'une grille d'égout. Au bout d'un certain temps, je compris que ce couple avait son nid dans cet égout et que les oiseaux hésitaient à rentrer dans celui-ci de peur d’indiquer l’endroit où était leurs petits. Les oisillons réclamaient leur pitance et moi je filmais à quelques mètres, repoussant de ce fait le moment de la béquée. Mais qu’est-ce qui est passé par la tête de ces bruants pour choisir un tel emplacement de nid. Il est vrai que l’endroit est idéal pour se préserver de la plupart des prédateurs mais en cas de pluie diluvienne je ne sais pas si la nichée aurait bien pu survivre.

 

 

 

A Ste Marie sur mer au début du mois d'avril en pleine période de reproduction, j'ai croisé dans une lande à proximité de la mer, un tarier pâtre mâle qui surveillait son royaume du haut de plusieurs branches d'ajonc: perchoirs idéaux pour se faire remarquer par une femelle, repérer des proies en vol ou d'éventuel trouble fête comme moi.

 

 

 

 



02/05/2014
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 8 autres membres